Il est devenu très facile voir même inévitable de tomber lors d'une recherche ou tout simplement sur les réseaux sociaux, sur le profil ou le site d'une blogueuse. En 10 ans, c'est devenu à la fois tellement commun et en même temps encore assez atypique de rencontrer une personne dont le passe-temps, la passion ou même le métier et d'écrire et de publier des articles.

Cela fait pour ma part près de presque 6 ans que j'ai commencé à partager mes coups de coeur et état d'âme sous différents pseudo. Et alors que je tenais un blog depuis près de 4 ans, avec un public fidèle, j'ai décidé de recommencer à zéro. Nouveau nom, nouveau design, aucun article. J'ai pris le risque de tout recommencer et de redevenir quasiment une inconnue noyée sous la masse de blogueuses.

Les commentaires.

C'est en postant mon tout premier article sous le nom d'anorence que j'ai vraiment réalisé à quel point la blogosphère avait changé. Avant, il n'était pas rare d'entamer des conversations avec nos lecteurs dans l'espace commentaires, car ils avaient cette envie de discuter, commenter avec nous. Aujourd'hui, ça n'est plus vraiment le cas. Mais d'un côté, comment l'on pourrait les blâmer ? Il existe tellement de blog que le lecteur n'a pas le temps de commenter à chaque fois si pour lui lire un article est un passe-temps, une pause qu'il s'accorde dans sa journée.

Les blogs professionnels.

Evidemment, il y a 10 ans, on pouvait dire que 100% des personnes postant sur internet le faisaient dans un but désintéressé. Un passe-temps, une envie de devenir écrivain peut-être ou encore de se faire des amis. En 2018, beaucoup vivent désormais de leur blog. Et certains le démarre avec l'espoir plus ou moins dissimiler de devenir la prochaine Betty Autier voir Chiara Ferragni !

Le contenu.

Si on ne s'intéresse maintenant qu'au contenu ou à l'aspect des blogs. Comparez le premier et dernier article de IntheFrow. Comparez ses photos, ses vidéos, les sujets abordés.
Cela me fascine à quel point la créativité, mais aussi la qualité émane de ces sites. Des sujets soit très éclairants, soit sur des expériences qui donnent terriblement envie le tout agrémenté de photos plus belles les unes que les autres. S'en est, encore une fois, fascinant voir même intimidant. On est en droit de se demander si notre propre contenu ne fait pas tâche. Pourquoi quelqu'un s'intéresserait à nous alors qu'il y a ça à côté qui vend du rêve ?

Les partenariats.

D'un autre côté, il faut reconnaître que cela devient monnaie courante de voir des articles en partenariat avec telle ou telle marque. Là où le bas blesse, c'est quand une blogueuse finit par accepter tout et n'importe quoi.Cela m'amuse toujours de voir des personnes parler d'un dentifrice ou de lessive. Ce qui m'amuse moins par contre, c'est quand une blogueuse n'écrit que des articles sur des partenariat et ne cherche même plus à écrire pour écrire. On remarque aussi très rapidement quand une marque propose un partenariat puisque bizarrement, beaucoup de blogs sortent un article sur un produit de la dite marque. C'est prendre un peu les lecteurs pour des pigeons non ?

Alors entre le côté professionnel de certains sites, le côté partenariat trop présent chez d'autres, comment peut-on s'y retrouver quand on débute ?

Et malgré tout, je me souviens pourquoi j'ai décidé de tout recommencer avec mon blog. Pour moi, juste pour mon propre plaisir. J'aime avoir quelque chose qui me ressemble, j'aime qu'il évolue comme moi j'évolue et s'il doit renaître, c'est peut-être qu'au fond, je le dois aussi.

Fais ce que tu aimes, et tu aimeras toujours ce que tu fais.