"Tu es accro à ton portable". Qui ne la pas déjà entendu ? Venant de nos parents à longueur de journée. Ou par un membre de notre famille (généralement de plus de 40 ans) lors d'un repas. Cette petite phrase qui peut nous faire sourire, ou rouler des yeux mais qu'on ne veut pas croire. 
Et pourtant, si c'était vrai ? 

On dit qu'une image vaut mieux que mille mot, mais les chiffres peuvent être tout aussi impactant : les Français consultent leur téléphone 26,6 fois par jour en moyenne (et le chiffre monte à 50 chez les 18-24 ans). 41% des Français consultent même leur smartphone au milieu de la nuit. 

Je pourrai me justifier en expliquant que tenir un blog demande de rester connecter à sa communauté (même si j'ai arrêté d'écrire pendant presque un an) ou que la communication et le digital, des domaines dans lesquels je travaille, m'oblige à rester aux courant des dernières modes/techniques de communication (ça pour le coup c'est vrai : la fameuse veille). Mais voilà, le fait est que je me lève avec les réseaux, je travaille avec les réseaux, je me détend avec les réseaux et me couche avec les réseaux. 

Seulement, au fils des mois et années, j'ai remarqué que beaucoup de petites blogueuses comme moi finissait par ressentir ce besoin de se déconnecter de tout cela. Prendre du recul sur ces images plus ou moins réelles (voir très loin du réel). Moi-même j'avais fini par en faire une overdose et j'avais alors pris la décision de n'ouvrir mes applis chéries que pour le travail. Une sorte de digitale detox à ma façon. Et vous savez quoi ? Je ne m'en portais pas plus mal, au contraire. Depuis, je m'accorde des moments de répis, loin du prolongement de mon bras qu'est devenu mon smartphone. Bien sûr, personne n'est parfait et moi encore moins. Je sais que je pourrai encore m'améliorer sur certains point, mais que diriez-vous qu'on s'améliore ensemble et qu'on s'accorde enfin tous des digitales detox ?


Une digitale détox, quesaco ? 

C'est un concept né aux Etats-Unis qui consiste tout simplement à se déconnecter des écrans (ordinateur, portable, tablette, télévision) pour se reconnecter à soi-même.

A quoi ressemble ma digitale detox ?

Revenir aux bases : lire un livre
N'habitant pas proche de mon lieu de travail ou de mon école, les transports en commun sont mes amis depuis quelques années maintenant. Pour passer le temps du trajet, je laisse mon portable dans ma poche et je privilégie un bon livre (si bien sûr je ne m'endors pas avant). Parce qu'au final on peut très vite faire le tour des dernières actu de Micheline sur Facebook ou des émois de Jacques sur Twitter, avec un livre au moins on en a pour un moment.

Éteindre son portable
J'éteins mon portable le temps du chargement et les soirs de week-end (jusqu'à ce que je me penche sur l'achat d'un réveil, j'avais bien dit que je pouvais encore m'améliorer). C'est tout bête mais, le fait de le savoir éteint me coupe l'envie de regarder.

Faire du sport
Prendre deux heures pour me dépenser et me fatiguer. Ne plus penser à la journée, au travail, aux autres.

Une appli pour déconnecter
Et oui, paradoxal mais on peut utiliser une appli pour sa detox. Évidemment, il s'agit d'une application qui empêche d'accéder aux autres applications (pas bête la guêpe). Je vous en conseille une qui s'appelle "Forest". Le principe ? Vous plantez un arbre virtuel et le fait de ne pas aller sur votre téléphone va permettre de le faire grandir ! Si vous répondez ne serait-ce qu'à un mail, pouf l'arbre disparaît.


Et vous, à quand la prochaine detox ?